ATELIER DE PLANIFICATION DES ACTIVITES ANNUELLES 2019 DU RENOI RDC

LES OSC PLANIFIENT LES ACTIONS D’OBSERVATION INDÉPENDANTE DE L’EXPLOITATION FORESTIÈRE EN RDC

En Afrique centrale, l’observation indĂ©pendante des forĂȘts par les organisations de la sociĂ©tĂ© civile (OSC) peut amĂ©liorer la transparence et aider Ă  renforcer le contrĂŽle de l’illĂ©galitĂ© de l’exploitation des ressources naturelles. Dans ce cadre, les OSC, membres du RĂ©seau des observateurs indĂ©pendants des ressources naturelles en RDC (RENOI-RDC), ont pris part, rĂ©cemment, au centre Loyola de la  Gombe/Kinshasa, Ă  un atelier de planification des activitĂ©s pour l’annĂ©e 2019.

Mots d’ouverture par Me Essylot Lubala (OGF) & AndrĂ© Fache (UE)

A en croire, Me Essylot Lubala, Coordonnateur de l’Observatoire pour la Gouvernance forestiĂšre (OGF) qui assure provisoirement le  SecrĂ©tariat du RENOI, Â« le regroupement des OSC autour du RENOI offre la possibilitĂ© Ă  la RDC de faire face Ă  la vulnĂ©rabilitĂ© des Ă©cosystĂšmes forestiers face aux crimes organisĂ©s, Ă  la corruption, bref Ă  la mauvaise gouvernance du secteur forestier et de toutes les ressources naturelles». Ce qui crĂ©Ă©, a-t-il renchĂ©ri, « la pauvretĂ© gĂ©nĂ©ralisĂ©e et de tensions sociales Â».

S’appuyant sur le secteur forestier, il a rappelĂ© que les activitĂ©s illĂ©gales exercĂ©es, gĂ©nĂšrent des sommes importantes et ont contribuĂ© Ă  alimenter de longs conflits sanglants en Afrique.

« Les lois sont peu appliquĂ©es en RDC, pays disposant d’une solide lĂ©gislation forestiĂšre. Ceci pourrait ĂȘtre contournĂ© par une implication des OSC dans la surveillance et monitoring en vue d’arrĂȘter la dĂ©forestation rapide et la perte de revenus issus de l’exploitation de bois d’Ɠuvre Â», a-t-il recommandĂ©.

Vue des participants lors de l’Atelier de Planification du RENOI.

Dans son intervention, M. AndrĂ© Fache, AttachĂ© de coopĂ©ration et chargĂ© de programme environnement et agriculture durable de la DĂ©lĂ©gation de l’Union EuropĂ©enne en RDC a, Ă  titre de conseil, formuler le vƓu de voir les OSC dĂ©velopper des actions d’observation pour freiner l’élan de l’exploitation des ressources naturelles en RDC. Avant de solliciter l’implication des femmes pour renforcer l’équilibre sĂ©xospĂ©cifique et garantir la participation de toutes les parties prenantes au processus d’amĂ©lioration de la gouvernance forestiĂšre.

Quatre axes dĂ©coulant de la stratĂ©gie nationale de l’Observation IndĂ©pendante adoptĂ©e en novembre 2018 ont Ă©tĂ© retenus par les participants pour mener la planification des activitĂ©s qui seront mises en Ɠuvre en 2019. Il s’agit, notamment : (i) renforcement des capacitĂ©s; (ii) monitoring/suivi de l’exploitation forestiĂšre; (iii) communication, information et Ă©ducation et, (iv) plaidoyer/lobbying.

Pour votre gouverne, le rĂ©seau RENOI-RDC est appuyĂ© par OGF dans le cadre du projet Voix des Citoyens pour le Changement -CV4C- (2017-2020) financĂ© par l’UE, WRI et UniversitĂ© Wolverhampton. Ce projet tente donc de renforcer la contribution des OSC, de populations autochtones et communautĂ©s locales Ă  l’amĂ©lioration de la gouvernance forestiĂšre et Ă  la gestion durable forestiĂšre dans 5 pays du bassin du Congo (RDC, Congo, Gabon, RCA & Cameroun).

Alain Parfait NGULUNGU (Infovertes Afrique/RECEIAC)

 

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *